La césarienne en urgence: Débo

Un nouveau témoignage sur la césarienne en urgence. Une expérience  vécue différemment d’une femme à l’autre.



Alors voici la naissance de mon petit prince.

Jeudi 09 juin:

22 H: je rentre à la maternité pour un déclenchement, arrivé là-bas c’est un monito d’une heure qui nous attend mon homme et moi. Petit prince a un très bon rythme cardiaque et est très vif, de mon côté aucune contraction…


23 h: Fin du monito, la sage-femme m’ausculte et je suis toujours dilatée à un doigt, rien n’a bougé malgré le décollement de la membrane fait l’après-midi même… On me met en salle d’accouchement sous monito ou mon homme et moi passons le temps à parler et nous finissons par nous endormir.


Vendredi 10 juin:

03 h: une sage-femme vient nous voir pour me mettre un ovule pour ouvrir le col, elle m’ausculte, je suis toujours à 1 doigt… On se rendort avec mon homme.


08 h: Impossible de dormir j’ai des douleurs de règles incroyables ça yet les contractions commencent! J’ai mal mais je suis heureuse car je sens que ça travaille enfin!


Après je ne saurais plus dire les heures car j’avoue que j’avais trop mal! Tout ce que je sais c’est que mon col n’a jamais bougé de plus d’un doigt! Malgré la perfusion avec le produit pour déclencher.
En m’auscultant une sage-femme me perce la poche des eaux (super-désagréable la sensation en passant) je me dis ainsi que mon homme “super c’est bon signe!” mais rien ne se passe de plus! Je souffre jusqu’à 19h30 où on décide enfin (après 2h d’attente) de me poser la péridurale (bonheur!) Je n’ai plus mal!


Mon homme s’en va chercher à manger pour lui, moi je change de position dans mon lit, la machine indique que le cœur du bébé ne bat plus qu’à 70 battements par minute (normalement c’est 140) Je me dis que le monito est mal mis et que c’est mon cœur qu’il capte, je tente donc de le remettre correctement (comme je l’ai déjà fait plusieurs fois auparavant) mais rien à faire le cœur reste à 70. Je panique et j’appelle vite une sage-femme! C’est ma gynécologue qui arrive, je lui dis en pleurant que le cœur de mon bébé n’est qu’à 70! Elle commence à secouer mon ventre dans tous les sens pour faire réagir le bébé! Au bout de 10 secondes le cœur est remonté et bat à la chamade! Mais l’ennui c’est que le stress m’a fait monter la fièvre, je suis à 38! La gynécologue craint alors que je passe ma fièvre au bébé donc il n’y a plus qu’une solution: LA CESARIENNE!

Mon homme remonte et me voit en pleure je lui explique ce qui s’est passé! Il a très peur pour moi et le bébé mais reste fort devant moi!
Il ne se passe que 30 minutes entre le moment ou on m’annonce que la césarienne est inévitable et le moment où on m’amène au bloc. J’étais terrorisée, j’avais peur je lui explique ce qui s’est passé! Il a très peur pour moi et le bébé mais reste fort devant moi!


Il ne se passe que 30 minutes entre le moment ou on m’annonce que la césarienne est inévitable et le moment où on m’amène au bloc. J’étais terrorisée, j’avais peur pour mon bébé et je ne m’imaginais pas du tout accoucher par césarienne en urgence! Il fait froid dans le bloc j’attends mon homme qui se prépare et on me prépare aussi (masque à oxygène, perfusion, …). J’ai très peur, je tremble, on me dit de me calmer ce que j’essaie de faire tant bien que mal. Mon homme arrive je me sens déjà mieux. On commence, ça y est mon bébé va arriver! La césarienne se passe très bien! Bébé a le cordon autour du cou mais il va bien! La gynécologue le sort et là… Il pleure! Oui j’entends mon fils, mais je ne le vois pas… Je pleure de bonheur et toute la tension redescend. Mon homme le voit, on me dit qu’il est magnifique et effectivement le papa vient me le montrer et il est plus que beau, mon bébé, mon ange, ma vie, ça y est te voila. Quelques bisous et il remonte avec papa dans la chambre de la maternité.


Pendant ce temps, on me recoud, et on me met en salle de réveil, je recommence à trembler… je veux mon bébé! Je le veux près de moi! Une sage-femme, plus que merveilleuse, m’a apporté mon petit prince en salle de réveil (chose qu’on ne fait jamais normalement) car monsieur avait déjà très très très faim (lol). Et là c’est le premier contact, les yeux dans les yeux, peau contre peau, je l’allaite, il est là, c’est bien lui. Je suis ensuite remontée dans ma chambre avec mon petit prince sur moi, un moment magnifique. Mon homme reste un peu près de moi mais je suis dégoutée car il va bientôt devoir partir car les visites se terminent à 20h00 et qu’il est déjà 21h00 passés… Mon homme part et je finis par m’endormir avec le ventre vide mais le cœur rempli d’amour…

Cet accouchement n’est pas le plus parfait mais c’est la naissance de mon fils et ce jour du 10 juin 2011 est et restera le plus beau jour de ma vie.


Très émouvant, merci Débo.


No Comments (yet)

Leave a Reply